Les produits d’entretien ménager et leurs effets sur la santé et l’environnement

Le printemps est enfin arrivé et plusieurs d’entre nous en profiteront surement pour faire leur « Grand ménage du printemps ». Que ce soit un nettoyant pour le plancher, les fenêtres, la céramique ou toutes les surfaces, en passant par les assainisseurs jusqu’aux désinfectants, les fabricants de tous ces beaux produits proposent des recettes miracles pour en venir à bout de toutes formes de saleté. Mais à quel prix? Il n’est évidemment pas question ici de coût monétaire, mais plutôt de coût à long terme sur sa propre santé.

Les facteurs environnementaux qui peuvent influencer la santé

Les produits nettoyants domestiques (on entend par domestique tout produit en vente libre qui sert à un usage résidentiel) libèrent dans l’air ambiant des composés organiques volatils (COV), des toxines qui peuvent être captées par les voies respiratoires et cutanées. Ils peuvent contenir des substances comme l’ammoniaque, le benzène, les formaldéhydes, l’hypochlorite de sodium (eau de Javel), les pesticides et les phtalates, pour ne nommer qu’eux. Ces substances sont fortement à éviter puisque potentiellement responsables de nombreux symptômes tels les maux de tête, la fatigue, l’essoufflement, la congestion des sinus, la toux, les éternuements, l’irritation de la peau, des étourdissements, des nausées, l’irritation des yeux, du nez et de la gorge. Manipuler avec le plus grand soin et en suivant les directives, la dangerosité de ces produits est réduite, mais une mauvaise utilisation augmente fortement les risques de contact avec la peau, les muqueuses (comme les yeux) et les voies respiratoires.

Dessin Phil Umbdenstock

Les personnes les plus vulnérables

On entend par le terme « vulnérabilité », dans le cas présent, toutes personnes qui possèdent un risque plus élevé de contracter des effets néfastes liés à l’utilisation de produits d’entretien ménager. Par exemple, le personnel employé en entretien ménager est beaucoup plus vulnérable et à risque puisqu’en contact sur de longues périodes avec des produits pour la plupart industriel, donc plus puissant que les produits domestiques. D’ailleurs, une étude en Norvège, étalée sur 20 ans, a démontré que les femmes étaient beaucoup plus atteintes que les hommes. Les résultats, publiés dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, montrent qu’après plusieurs décennies, la capacité pulmonaire des femmes qui utilisaient des produits ménagers quotidiennement était affectée de façon importante. Il est normal que la capacité pulmonaire diminue en vieillissant, toutefois, cette baisse était accrue chez ces femmes au même titre que si elles avaient fumé l’équivalent de deux paquets de cigarettes par jours pendant 20 ans (Manuguerra-Gagné, 2018)! Il est à noter que le fait que beaucoup moins d’hommes soient en emploi dans ce type de travail pourrait être à l’origine de cette différence marquée entre les sexes (Kristin et al., 2018).

L’hypersensibilité environnementale

Certaines personnes sont ce qu’on appelle «hypersensibles». L’hypersensibilité environnementale désigne une multitude de réactions aux produits chimiques, au rayonnement électromagnétique ainsi qu’à d’autres facteurs environnementaux à des niveaux d’exposition habituellement tolérés par de nombreuses personnes (Sears, 2007). Dans les faits, l’exposition à des substances chimiques peut systématiquement entraîner des réactions physiques ou neurologiques chez ce type de personne. De plus, des études soutiennent que les personnes travaillant constamment avec des produits ménagers sont plus susceptibles de développer une hypersensibilité (Bergeron, n.d).

La pollution de l’air intérieur

Saviez-vous que l’air ambiant de nos maisons peut être jusqu’à 20 fois plus pollué que l’air extérieur ?! Selon Santé Canada, il est possible de retrouver jusqu’à 900 COV dans l’air de nos habitations. Les produits d’entretien ménager « classique » sont une source non négligeable de pollution et cela commence à l’intérieur de nos foyers. Par la suite, inévitablement, ces produits se ramasseront à l’extérieur et pollueront l’environnement.

Les alternatives écologiques

Quand vient le temps de magasiner des produits d’entretien ménager, la surcharge d’information sur les produits en question est si lourde que le consommateur se résout normalement à prendre le produit dont la campagne publicitaire du fabricant sera la meilleure plutôt que de se fier à la qualité même du produit.

Heureusement, il existe des alternatives écologiques beaucoup plus simples à comprendre et aux listes d’ingrédients réduites et compréhensibles. Ces produits sont beaucoup plus sains et tout aussi efficaces que leur cousin composé de 1001 produits toxiques. De plus, la demande à la hausse de produits écologiques réduit leur coût d’achat et, pour certaines marques, les rendent moins chers que les produits de base.

Pour vous aider, recherchez les produits écologiques certifiés Ecologo – UL ou Ecolabel européen pour les produits venant de l’Union européenne, et les labels Ecocert, USDA Organic ou Nature & Progrès pour le biologique (Grappe, 2019).

N’oubliez pas, aussi, de choisir des produits n’ayant pas été testés sur les animaux, ils sont beaucoup plus respectueux pour la santé et l’environnement.

 

!!!ATTENTION!!!

 

Certains produits en vente libre se disent biodégradables. Ce n’est pas parce que c’est biodégradable que c’est forcément sécuritaire pour la santé et l’environnement. Des produits toxiques peuvent se mêler à la liste des ingrédients. Donc même si le produit peut sembler, en apparence, être sécuritaire pour l’environnement, jetez un petit coup d’oeil aux mentions sur le dos du produits ou, pour les plus habitué, à la liste des ingrédients. Certains produits pourraient vous surprendre.

Pour en savoir plus sur le vrai du faux des produits dit « écologiques » ou « biodégradables » visionnez les segments de l’épisode de L’épicerie.

Partie 1

Partie 2

Les alternatives écologiques

Voici une liste de diverses alternatives écologiques que vous pourrez utiliser à la maison :

Le bicarbonate de soude

Mélangé avec de l’eau, le bicarbonate de soude est un bon produit pour récurer la baignoire. Il est également efficace pour lutter contre les taches de graisse. Si vous avez une tache sur votre tapis, saupoudrez généreusement votre tache et laissez agir pendant toute une nuit. Le lendemain, passez l’aspirateur sur la tache.

Le vinaigre

Le vinaigre est l’un des produits les plus polyvalents que l’on peut retrouver dans une maison. En combinant dans un contenant, du vinaigre et des pelures d’agrumes (pour l’odeur), on obtient un produit d’entretien tout usage. Le fait de n’avoir qu’un contenant est également plus écologique que d’acheter une multitude de produits ayant des actions différentes.

Astuce : conserver les pelures dans le contenant pendant une à deux semaines pour que l’odeur diffuse dans le vinaigre. Par la suite, retirer les pelures avant d’utiliser votre produit tout-en-un.

Pour connaître les autres usages du vinaigre, consultez le lien ci-dessous :

https://www.muramur.ca/creer/trucs-astuces/10-utilisations-pratiques-vinaigre-1.1612078

Le jus de citron

Le citron est un dégraisseur naturel que vous pourrez utiliser au moment de faire votre vaisselle. Il est également utile pour faire briller les casseroles. Le citron est également efficace pour nettoyer les coulis autour de votre céramique, que ce soit celle du dosseret de votre cuisine et de celle de votre salle de bain. Coupez un citron (ou tout autre agrume) en deux et recouvrez l’intérieur d’une des moitiés de gros sel. L’acide citrique contenu dans l’agrume fera des petites merveilles sur la couleur de votre coulis.

Les huiles essentielles

Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix à du bicarbonate de soude et créez vous-même votre propre désodorisant maison. Lorsque l’odeur commence à s’estomper, ajouter simplement quelques goûtes et le tour est joué !

L’huile essentielle de théier en usage avec du vinaigre est également un allier puissant contre les moisissures.

Le sel

Le sel n’existe pas que pour rehausser vos plats. Il est aussi un atout indispensable pour entretenir votre maison. En combinaison avec du jus de citron, vous obtiendrez un désinfectant incroyable, éliminant bactéries et moisissures. Mélangé avec du vinaigre, vous pourrez déboucher sans difficulté votre évier. Si vous avez fait brûler le fond de votre casserole préférée, versez un peu d’eau et ajoutez-y du gros sel. Après deux heures d’attente, frottez le fond de la casserole, elle sera comme neuve.

Les linges en microfibres

La texture en microfibre de ces linges capture les poussières de sorte que vous n’avez pas à pulvériser des produits nettoyants sur vos surfaces.

Le papier journal

Avez-vous des problèmes de striures sur vos fenêtres et miroirs quand vous y passez un essuie-tout ou un linge ? Le papier journal vous sauvera de tous ces tracas. Utilisez un vaporisateur contenant de l’eau et du vinaigre en parts égales et essuyez vos surfaces avec un journal, vous serez surpris !

L'huile végétale

En combinaison avec du jus de citron et de l’eau en parts égales, vous ferez briller vos meubles en bois en un clin d’œil.

Cette liste n’est pas exhaustive et il se pourrait que certaines astuces soient plus efficaces que d’autres. Si vous êtes fervent d’entretien écologique, faites-nous part de vos meilleures astuces écologiques ! Nous publierons vos recettes sur notre page Facebook.

Les produits d’entretien ménager ne se portent garants que de la propreté visible. Cependant, ils polluent l’air intérieur tout en s’attaquant de façon fourbe à notre santé et à celle de l’environnement. À ce propos, les alternatives écologiques sont bien plus appréciées dans toutes ces sphères. Non seulement elles sont exemptes de matières toxiques, mais elles permettent également de réduire sa production de déchets en offrant des versions Zéro-Déchet lorsque fait maison. Bref, il y a tout à gagner avec ces variantes.

Références

Grappe, C. (2019) Comment éviter les substances toxiques dans les produits d’entretien ménager. Protégez-vous. [En ligne] https://www.protegez-vous.ca/nouvelles/maison-et-environnement/substances-toxiques-produits-entretien. Page consultée le 24 mars 2020.

Manuguerra-Gagné, R. (2018) Les produits ménagers plus dangereux que prévu pour la santé et l’environnement. Radio-Canada. [En ligne] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086611/produits-menagers-parfums-detergents-environnement-sante-dangereux. Page consultée le 24 mars 2020.

Sears, M. E. (2007) Le point de vue médical sur l’hypersensibilité environnementale. Commission canadienne des droits de la personne. P.2

Bergeron, I. (n.d.). Les produits d’entretien chimiques ne sont pas sans tache. Option consommateur. [En ligne] https://option-consommateurs.org/wp-content/uploads/2017/06/guide-produits-entretien-0706.pdf. Page consultée le 21 octobre 2019.

Kristin J. Cummings, M. Abbas Virji. (2018). The Long-Term Effects of Cleaning on the Lungs. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 197:9. P. 1099-1101.